Les fréquences des détecteurs de métaux

Dans Guides d'achat
les frequences des détecteurs

La fréquence de travail est l’un des éléments déterminants à prendre en compte dans l’achat d’un détecteur. Ce choix est bien souvent synonyme d’hésitations et questions pour les prospecteurs qu’ils soient débutants ou chevronnés. Beaucoup de professionnels, aussi, s’emmêlent les pinceaux dans des explications peu claires et finissent par adapter leur discours pour proposer au pauvre néophyte le détecteur lui rapportant la plus grosse marge ou tout simplement celui qu’il aura en stock. Grâce à cet article, vous serez en mesure de choisir la fréquence qui vous convient le mieux.

Rappelons qu’avant de faire l’acquisition d’un détecteur, il faut donc vous poser un certain nombre de questions :
Dans quelle région et sur quels types de terrain vais-je aller détecter (forêt, champs ou plage sur sable mouillé) ?
Quel aspect du détecteur compte le plus pour moi : légèreté, facilité d’utilisation, prix, discrimination, puissance ?
Quel est le type d’objets métalliques que je recherche en priorité : un peu de tout, euros sur la plage, objets militaires en fer, cibles difficiles à trouver (petites pièces en alliage), or natif (pépites) ?

quelle est la meilleure fréquences pour un détecteurs de métaux
tableau comparatif des fréquences des détecteurs de métaux

Les détecteurs Basse Fréquence (4-8Khz)

Les détecteurs fonctionnant à basse fréquence (4-8 kHz) conviennent à un usage généraliste, c’est-à-dire pour une détection de tous les jours. Ils sont très à l’aise notamment sur les gros modules (pièce de diamètre supérieur à 20 mm, objets usuels…) voire certains gros objets. Certains descendent même sans problèmes au delà des 30 à 40 cm pour des pièces ou objets ayant des diamètres supérieurs à 30 mm à condition de les équiper d’un grand disque (30, 38 ou 45cm SEF). Ils sont très à l’aise en gros labours, forêt ou prairie, c’est-à-dire sur tout type de terrain ou le disque n’est pas directement en contact avec le sol à cause d’herbes, de grosses mottes ou d’humus. La puissance accrue de ces machines leur permet de compenser ce manque de contact. C’est le cas notamment du Relic Striker de Detech. Les fans de militaria utilisent ce type de détecteur. Quand le sol est minéralisé, ces détecteurs ont quelques difficultés, il vous faudra baisser leur puissance ou recourir à une compensation manuelle de l’effet de sol pour les modèles qui sont dotés de cette fonctionnalité avancée. Certains fabricants comme White’s ont remarqué que ces fréquences donnent de bons résultats sur l’argent. Les détecteurs d’entrée de gamme sont quasiment tous des « basse fréquence ». Attention, certains professionnels peu scrupuleux vous annoncent un gain de performance en passant de 6 à 8kHz par exemple. Sachez qu’il n’en est rien. Pour une précision accrue sur petites cibles il faudra ua moins atteindre la barre des 14kHz ou mieux des 18kHz.

Les détecteurs haute Fréquence (17-22Khz)

Les appareils haute fréquence (17-19 kHz) sont des détecteurs très spécifiques qui ne conviennent pas un usage tout terrain. Contrairement à certaines idées reçues et à la désinformation de certains fabricants relayée sur internet, ces détecteurs ne sont pas réputés pour leur puissance. Au contraire, ce sont des détecteurs à usage spécifique qui sont très efficaces sur des cibles ignorées par les autres machines, notamment les toutes petites pièces et les alliages (billon, potin, électrum) ainsi que l’or. Ils permettent d’obtenir de bonnes performances même sur terrain extrêmement minéralisé et sont moins sensibles aux perturbations électromagnétiques. Ils sont « redoutables » pour la recherche de très petits modules (pièce de moins de 20 mm) dans les 20 premiers centimètres, ce qui vous garantit de ne pas laisser passer « la moindre petite trouvaille » au risque de sortir de terre de nombreux et minuscules objets ou éclats, en bronze ou en cuivre. Ces détecteurs réagissent très bien sur l’or et sur les alliages, mais malheureusement aussi sur l’aluminium dont la signature est proche de celle du métal jaune…Malheureusement, leur puissance au-delà de 20 cm est moindre que les machines basse fréquence. Leur terrain de prédilection est le champs labouré. Pour optimiser leurs performances on les équipe généralement de petits disques de forme elliptique et non de grand diamètre, car c’est surtout précision et sélectivité qu’on attend de ce genre de machines. Pour des performances honnêtes en forêt il vous faudra équiper votre appareil haute fréquence d’un disque de diamètre 27 cm DD ou supérieur ou opter pour un 2eme détecteur cette fois- ci en basse fréquence.

achat détecteur de métaux haute frequence
Un appareil 14 ou 18 khz est particulièrement efficace sur des cibles difficiles comme le T² qui a trouvé ce minuscule quart de statère gaulois en or.

Les détecteurs moyenne Fréquence (10-12Khz)

Les détecteurs travaillant avec des fréquences de 10 à 12 kHz offrent des performances honnêtes pour tout type de recherche ou terrain avec toutefois une préférence pour les champs. C’est la fréquence de prédilection de la marque TESORO.

Les détecteurs moyenne-haute Fréquence (14Khz)

On considère qu’à partir de 14 kHz, nous avons affaire à des détecteurs « moyenne haute fréquence ». Ces derniers sont très à la mode en ce moment car ils permettent une plus grande polyvalence. C’est pour nous la fréquence de l’avenir, la meilleure fréquence actuellement. Plutôt que de jongler entre 2 détecteurs basse et haute fréquence ou d’être obligé d’investir dans une machine multifréquence hors de prix , optez pour un détecteur 14kHz. Avec ces machines vous cumulez les avantages d’un appareil haute et basse fréquence sans avoir à perdre du temps dans une programmation compliquée. Le dernier-né de DETECH, l’EDS opère lui aussi à 14kHz.

Tesoro puis Teknetics et récemment Garrett ont opté pour la fréquence moyenne-haute de 14kHz. Si les ventes des Garrett AT Pro et Cibola restent faibles en France, la donne est différente pour les T2 et T2 Black/UPG qui sont souvent en rupture de stock mondiale compte tenu de la forte demande mondiale. La fréquence 14Khz cumule les avantages d’un appareil haute et basse fréquence, d’où l’engouement pour cette fréquence, d’autant que le T2 outre cette fréquence intéressante est par ailleurs très performant et simple à utiliser. Sa version limitée “UPG” (proposée en ce moment au même prix que le T2 normal) offre de surcroit 2 modes permettant de gagner en profondeur sur petites cibles (Boost Process – BP) ou grosse masse (Cache Locator – CL), sans oublier le mode FA (Fast Process), hyper-réactif pour terrains pollués.

Les détecteurs multi-fréquence

L’avantage des appareils multi-fréquence est de pouvoir passer sur la plage. Attention, pour s’acquitter de cette tache, l’appareil doit être capable de pouvoir émettre plusieurs fréquences simultanément dans le sol. Pour tout savoir sur les détecteurs multifréquence cliquez ici: http://www.lefouilleur.com/les-detecteurs-multifrequence/

Allons au delà du schéma classique des fréquences.

On a souvent expliqué, comme dans les paragraphes ci-dessus que les détecteurs basses-fréquences étaient meilleurs sur gros modules que sur petits modules. Il est vrai qu’une petite cible, et c’est d’autant plus vrai si c’est un alliage (potin, billon, électrum…) est  difficile à détecter avec ce genre de fréquence surtout si elle se trouve un peu profondément. D’un autre coté, ce genre de cibles se trouve souvent sur des lieux de vie ou de passages depuis plusieurs siècles ou millénaires. Ce genre de lieu est caractérisé par une forte minéralisation et/ou une pollution accrue en petits objets ferreux (clous…) notamment s’il s’agit de ruines. Ces deux obstacles créent une sorte de barrière qui empêche la plupart des détecteurs de pénétrer le sol à plus de 5-10cm. C’est seulement à partir de 14kHz que les performances s’améliorent sur terrains dits difficiles. Par contre, si vous baladez votre détecteur en foret, au mieux de nulle part, votre détecteur basse fréquence ne sera pas gêné et donnera la meilleur de lui même permettant ainsi de trouver une pièce de 10ct napoléon à plus de 30cm si votre détecteur est équipé d’un grand disque SEF ou ULTIMATE.

Les prospecteurs privilégient les lieux chargés d’histoire afin de maximiser les éventuelles trouvailles; il s’agit donc de terrains difficiles. Ceci explique que les détecteurs hautes-fréquences aient le vent en poupe. A partir de 17kHz, la minéralisation du sol entame beaucoup moins les performances de la machines, et la compensation d’effet de sol n’est pas systématiquement requise. Ces machines n’ont aucun problème pour détecter les cibles difficiles (alliages) du moins, pour qui balaie lentement et sait les écouter. Ces détecteurs sont généralement plus réactifs que les détecteurs basses-fréquences ce qui leur permet de proposer d’excellente performances dans les cimetières de clous, comme le G2 qui est la référence pour ce genre de recherches. Dans un terrain peu pollué, les performances entre les fréquences opposées se rapprochent ce qui induit qu’un détecteur haute fréquence peut aussi trouver un 10ct napoléon à 30cm sur terrain neutre à condition d’être équipé d’un grand disque. Par contre, en terrain pollué, le détecteur basse fréquence verra ses performances chuter de manière phénoménale.

Les détecteurs moyennes-fréquences (10-12kHz) offrent eux des performances moyennes. C’est peut-être pour cela que les 3dernières machines lancées par Tesoro opéraient à 14 et 17Khz. Pourquoi alors lancer sur le marché un nouveau détecteur à 10kHz avec l’Outlaw alors qu’aucune marque ne propose plus ces fréquences.

La fréquence de 14kHz offre un excellent compromis puisque les performances en terrain propres sont excellentes notamment sur petites cibles et alliages mais aussi sur gros modules et que sur terrain pollué, elles sont bien meilleures que les appareils basse ou moyenne fréquence, mais reste encore en deçà de celles des appareils haute fréquence.

Au vu de cela on comprend pourquoi les appareils 4-8kHz et 10-12kHz à plus de 500 euros se vendent de moins en moins, les prospecteurs préférant investir directement dans des appareils à 14 ou 17-22kHz. Les appareils basses-fréquences sont désormais cantonnés aux appareils d’entrée de gamme. En fait, même pour une détection en foret ou en prairie nécessitant un gain de puissance accru (pour traverser humus ou herbe), un 14kHz type T2 fera largement l’affaire. Ce sera aussi un excellent complément à un appareil haute-fréquence.

Avant les prospecteurs complétaient leur détecteurs haut de gamme basse fréquence par un détecteur haute fréquence. Aujourd’hui, un prospecteur commence toujours par l’achat d’un détecteur entrée de gamme en basse fréquence, dont il se sépare à moyen terme pour s’acheter un 14kHz plus performant et polyvalent et qu’il complète plus tard par un deuxième détecteur haute fréquence, voir un 3ème détecteur de plage/de plongée.

Conclusion

Vous l’aurez compris il n’y a pas de « meilleure fréquence » dans l’absolu. Celle qui vous conviendra le mieux dépend de vos terrains de prédilection, de ce que vous cherchez, de votre région et des détecteurs que vous possédez déjà. Le mieux est d’opter pour un haute fréquence si vous avez déjà acquis un basse fréquence et vice et versa. Si vous possédez  un budget vous permettant de vous « faire plaisir », et recherchez une machine polyvalente comme premier détecteur, optez pour un 14kHz. Grâce à lui vous avez un tout en un vraiment performant. Nous vous déconseillons fortement d’acheter ces détecteurs à plus de 1500 euros, fragiles et remplis de gadgets inutiles qui vous proposent monts et merveilles et notamment de changer de fréquence. En effet, mieux vaut acheter deux détecteurs à fréquence distincte et choisir lequel prendre selon le terrain que vous allez prospecter.

 

Vous serez intéressé par:

disque 33cm pour detecteurs de metaux

Comparatifs des disques 33cm Karma, Detech et NEL

3 marques proposent des disques de 33cm, le diamètre le plus polyvalent parmi les grands disques. Nous les avons

Lire la suite...
magazine tresor et detection

Le Fouilleur 63 en kiosque le mardi 3 juillet

Le Fouilleurn°63 est en kiosque à partir du mardi 3 juillet 2017//. Dans ce numéro de 64 pages, retrouvez

Lire la suite...
comparatif des detecteurs de metaux a petit budget pour debuter

Comparatif des détecteurs pour débuter (179 à 449€)

La question qui revient le plus souvent parmi nos lecteurs ou sur les réseaux sociaux est de savoir «Quel

Lire la suite...

Mobile Sliding Menu