[DIY] Fabrication d’une pompe à main

Dans Orpaillage

Lorsqu’on commence à préparer son matériel  d’orpaillage, il y a un outil qu’il faut absolument avoir : une pompe à main. Pourtant, dans l’inconscient collectif du petit monde des orpailleurs, le sluice vient tout de suite après le pan. Quelle grosse erreur !!

En effet, quand on parle d’orpaillage, la première zone qui est exploitée est la plage de gravier. Pourtant, techniquement, ce n’est pas là que se trouve les plus grandes concentrations d’or Mais bien dans l’eau. C’est aussi par commodité et facilité que le travail dans l’eau est souvent mis de coté au debut. Car extraire des graviers sous l’eau, qui plus est, dans un courant soutenu n’est pas chose aisée. Mais cet outil exceptionnel, la pompe à main, va vous ouvrir bien d’autres horizons de prospection.

Même dans le commerce, la pompe à main, quand elle existe, est souvent assez onéreuse (surtout quand on compare le matériel nécessaire pour la faire). Pourtant sa fabrication ne l’est pas du tout. C’est justement pour cela que nous vous proposons de suivre ce tutoriel de fabrication d’une pompe à main pour moins de 40 euros de matériel en 2 heures de travaux manuel. Car même si nous en vendons dans notre boutique, nous nous devons, aussi, de vous donner les moyens de vous en fabriquer une par vous même (pas beaucoup de boutiques proposent ce genre d’information a ses clients).

s-l300

1/ Pourquoi une pompe à main ? :

Quand on commence en orpaillage, le premier réflexe n’est pas de prospecter dans l’eau et pourtant, c’est bien là qu’il faut prêter toutes les attentions. Le courant permet de transporter l’or donc il est tout à fait logique de penser que la première zone de dépôt se trouvera dans l’eau, avant même de se déposer sur les berges. Si vous voulez vous mettre à prospecter dans l’eau, vous allez vite vous rendre compte qu’extraire des graviers avec une pelle est assez difficile surtout quand il y a du courant. Enfin, il est possible d’utiliser une pompe mécanique pour aspirer l’eau mais là on rentre dans l’exploitation professionnelle qui nécessite des autorisations très difficiles à avoir dans le cadre d’un dragage, ainsi que pas mal de paperasse qui vous éloignera du cadre du loisir. Aussi, la meilleur solution est l’utilisation d’une pompe à main.

Une pompe à main n’est rien d’autre qu’une grosse seringue qui permet d’aspirer l’eau et les graviers. Cet outil rentre dans le cadre d’une pratique de loisir donc pas plus de contraintes que l’utilisation d’un sluice ou d’un pan (sauf une déclaration à la préfecture dans le cadre de la prospection de loisir). Sur le marché, il existe un outil qui se rapproche beaucoup de la pompe à main. C’est une pompe à vers. En Réalité, c’est même de la pompe à vers que vient la pompe à main d’orpaillage.

pompe-a-vers-seanox-p-95-9551

En l’état, une pompe à vers n’est pas vraiment adaptée pour l’orpaillage car il demande un minimum d’entretien. Le piston est en caoutchouc ce qui nécessite de l’huiler avant et après chaque utilisation. Sans parler du prix … c’est pourquoi, nous allons en construire une avec des tubes PVC et une balle de tennis.

2/ la construction de la pompe à main :

NB : ce tuto n’est qu’un exemple parmi d’autre. Il est tout à fait possible d’utiliser d’autres techniques pour un résultat similaire. Mais celui-ci reste le plus simple et le moins onéreux.

Le plus important quand on se lance dans une construction c’est de savoir exactement ce que l’on veut et quels matériaux utiliser. La fabrication est très facile, peu onéreuse, et interchangeable en cas de casse.

Nous allons procéder en 2 parties : le piston et le corps de la pompe. Le piston sera de loin le plus « compliqué » à faire car c’est la partie la plus technique.

2.1/ le matériel à acheter et les outils:

2.1.1/ le matériel :

20161224_152011

  • Un tube PVC de 80mm de diamètre et 100 cm de long
  • Une tige filetée de 8 mm de diamètre et 100 cm de long
  • Un petit tube PVC de 32 mm de diamètre et 6 cm de long
  • Un coude PVC de 80 mm à 45° malle-femelle (femelle-femelle possible)
  • Un connecteur de tube 80mm femelle-femelle
  • Un bouchons de tube 80 mm
  • Un tube alu de 10 mm de diamètre et 100 cm de long
  • 6 écrous indesserrables de 8 mm
  • 3 rondelles de 8 mm
  • Une balle de 76 mm trouvable chez « heptathlon +3″

2.1.2/ les outils :

  • Une scie à métaux
  • De la colle pour tube PVC
  • Une perceuse et 2 forets (de 8 et 10)
  • Un clé de 13
  • Un réglet et un marqueur

2.2/ la fabrication du piston :

Le piston est le pièce maitresse de votre pompe : La partie du piston qui permet de faire la sussions doit épouser la parie interne de la pompe sans pour autant qu’il y ait trop de friction. Ici, nous allons utiliser une balle de tennis plus grosse que la taille standard qui fait 76 mm qui va rentré dans un tube de 80 mm dont l’épaisseur fait 1.5 mm, soit 77 mm de diamètre intérieur. Ce qui est parfait.

NB : le montage du piston est un montage par empilage le long d’une tige filetée.

2.2.1/ les perçages :

Pour se faciliter le travail, on va commercer par percer tout ce qu’il y a à percer :

  • On commence par percer la balle de tennis en son centre des 2 cotés (traversant) avec une mèche de 8 pour quelle soit traversée en son centre par notre tige fileté de 8 mm.

20161224_124747

  • Toujours avec la même mèche de 8, on perce le petit tube en PVC de 32 qui sera notre poignée.

20161224_125052

  • Enfin, on fait un dernier perçage avec cette fois la mèche de 10 au milieu du bouchon à visser de 80 mm.

20161224_152715

2.2.2/ l’assemblage du piston :

Commençons le montage par la poignée.

20161224_153340

  • Prenez la tige filetée et fixée là dans un étau à l’horizontale.
  • Commencez par placer 2 écrous indesserrables l’un à la suite de l’autre et faites les courir sur 5 cm de la tige.
  • Placez la poignée et le dernier écrous indesserrables. Laissez dépasser 2-3 filets l’écrou, et serrez la poignée par les 2 premiers écrous.

Vous aurez remarqué qu’on utilise une tige filetée comme axe de notre piston. Pour éviter tout cisaillement par cette tige filetée lors de son utilisation, on protègera les zones inutiles de la tige par un tube en alu de 10 mm de diamètre. Pour cela :

  • Prenez le tube d’alu et mesurez 18 cm a partir d’un des bord (vous pouvez descendre jusqu’à 16 cm minimum).

20161224_161808

  • Découpez le tube et placez la partie la plus longe dans la tige filetée, ce qui fera office de protection contre le cisaillement et rigidifiera l’ensemble de l’axe.
  • Une fois le tube placé sur la tige filetée, Faites rentrer le bouchon en PVC de 80 par le trou, placez une rondelle puis 2 écrous indesserrables et serrez l’ensemble pour bloquer le tube alu.

20161224_162946

NB : il est important de placer le bouchon en premier car il sera impossible de le placer après cette étape.

  • Plaçons la pièce maitresse de notre piston : la balle. Pour cela, toujours en suivant l’empilage de la tige, placez une rondelle, puis la balle, puis une nouvelle rondelle de l’autre coté et enfin un écrou indesserable.

20161224_163216 20161224_163210

  • Serrez la balle sans trop l’écraser.

Voilà, le piston est fini et le plus dur est passé.

20161224_164058

Notre pompe commence à prendre forme.

2.3/ le montage du corps de la pompe :

  • Cette pompe aura en son extrémité un coude afin de conserver le maximum de matériaux après aspiration. Aussi, nous allons coller le coude à 45° à l’une des extrémités du tube PVC de 80.

20161224_164115

  • De l’autre coté, on colle le connecteur femelle/femelle

20161224_164126

NB : le temps de séchage de la colle PVC est de 24h mais manipulable au bout de 2h.

  • Faites un petit test pour voir si tout passe bien.

20161224_164211

Normalement la balle doit rentrer sans problème. Seul le feutre de la balle doit être en contact avec l’intérieur du tube PVC. Si vous sentez que la friction est peu importante, vous pouvez écraser un peu plus la balle pour quelle prenne plus de place dans le tube.

  • Le bouchon, lui, ne va pas être collé.

20161225_155058

On va se garder la possibilité de pouvoir ouvrir le bouchon pour pouvoir sortir le piston sans problème au cas où des réparations soient nécessaires. C’est pourquoi, nous ne le collons pas définitivement mais nous feront en sorte que le bouchon s’emboite dans le tube avec friction. Pour cela, on enduit de colle la partie du bouchon qui sera en contact avec le tube et laisser sécher. Allez y progressivement dans cette étape pour ne pas se retrouver dans l’impossibilité de le rentrer. Si toute fois ça arrive, grattez un peu la colle jusqu’à ce que le bouchon puisse s’emboiter avec friction et que vous puissiez l’enlever.

  • Dernière étapes : faites 2-3 petits trous à la perceuse sur la partie haute du tube pour laisser passer l’air qui se situe dans la partie supérieur du piston.

20161225_155045

Ceci permettra d’avoir moins d’effet de compression de l’air dans le tube ce qui limitera l’effort lors du pompage.

Voilà, votre pompe à main D’orpaillage est terminé.

20161224_164321

Il est donc très facile de se fabriquer une pompe à main pour pas très chers. Et il en est de même pour d’autres outils. Cette pompe peut également être améliorée voir customisée avec, par exemple, une bouche d’entrée plus étroite pour avoir un pouvoir de sussions plus puissant, une hanse afin de le porter en bandoulière dans l’eau. C’est aussi ça l’esprit de l’orpaillage, encore aujourd’hui, tout un chacun peut concevoir son propre matériel.

Vous serez intéressé par:

magazine de detection le fouilleur 67

Le Fouilleur 67 est en kiosque

Le Fouilleurn°67 est en kiosque à partir du 9 mai 2018 //. Dans ce numéro de 64 pages, retrouvez toutes

Lire la suite...
rallye de detection de metaux le fouilleur

Billeterie ouverte pour DETECTLAND 3

La billeterie pour le Rallye Detectland 3 est ouverte. Tout est résumé dans la vidéo ci-dessus. ►►►Achat de billets

Lire la suite...
banner-detectival

Partez au rallye Detectival à prix coûtant grâce au Fouilleur !

Cette année, le Fouilleur vous emmène au Detectival, le plus grand Rallye de détection au monde qui se déroule

Lire la suite...

Mobile Sliding Menu